Allons voir, Parcours d’art contemporain en Pays-Fort, 2020

Installation in situ / Site-specific installation Vailly-sur-Sauldre

La Porte d'Optat, 2020
c. 325 x 330 x 340 cm
Bois, métal / Wood, metal


Porte en bois issue d’une grange pyramidale caractéristique de l’architecture locale, installée dans un pré de Vailly- sur-Sauldre. La Porte d’Optat porte le prénom de l’aïeule à laquelle appartenait cette grange. Ces granges le plus souvent déchargées de leur fonctions initiales - lorsque l’activité agricole s’est modifiée, que l’outillage n’a plus été aux normes du bâti préexistant ou/et que les conditions de leurs restaurations se sont trouvées trop coûteuses - semblent prolonger un temps autre. Une porte ouvre et ferme le passage de l’intérieur vers l’extérieur ou inversement. C’est un élément liminaire qui manifeste une transition entre deux espaces physiques mais également mentaux, comme un échangeur spirituel. Dans certaines cultures, asiatiques notamment, les portes sont des éléments symboliques qui ne peuvent être complètement fermées et marquent la transition entre le mondain et le sacré. Dans les villes, pour entrer dans certains quartiers l’on passe une porte amenée de toute pièce (si elle n’est pas le vestige d’une fortification historique) et dont la dimension esthétique est symbolique. La Porte d’Optat revêt cette fonction d’intermédiaire entre les temporalités.

Wood door stemming from a pyramidal barn characteristic from local architecture, installed in a Vailly-sur-Sauldre meadow. La Porte d’Optat has the name of the foremother first name of whom belong this barn. These barns, the more often relieved of their original functions -when the agricultural activity has been modified, the equipment has no more the pre-existing built norms or/and when their restoration conditions have being too expensive- seems to extend a time other. A door opens and closes the passage from the inside to the outside or conversely. It is a liminal element that indicates a transition in between two physical spaces but also mental, like a spiritual exchanger. In certain cultures, Asian in particular, the doors are symbolic elements that cannot simply be completely closed and can mark the transition in between the socialite and the sacred. In cities, to enter certain areas we go through totally made up door (if it is not the vestige of an historical fortification) and whose aesthetic dimension is symbolic. La Porte d’Optat shows signs of this intermediate function in between two temporalities.