STRAS - 2004

Exposition personnelle / Solo exhibition Air de Paris - Paris

Le Visage
Strass incrustés dans le mur / Strass inlaid in the wall
C. 39 x 39 cm, installation à 150 cm depuis le sol / C. 39 x 39 cm, installation at 150 cm high

alnytod BOGOTA (détail)
Stras incrustés dans le mur / Strass inlaid in the wall
14 x 51 cm, installation à 120 cm depuis le sol / 14 x 51 cm, installation at 120 cm high

Présentés pour la première fois en 2000 à la galerie Françoise Vigna à Nice, les Stras se présentent comme des dessins muraux utilisant de faux diamants en cristal Swarovski incrustés dans le mur. Les mots ou les des‐ sins qu’ils forment, à peine visibles sur un mur blanc, scintillent sous le regard du spectateur lorsqu’il se déplace dans l’espace, lorsque les lumières naturelle et artificielle croisées composent un prisme qui attrape son regard.
Anagramme de « stars », ces formes sont choisies comme si elles généraient à elles seules le souvenir d’un moment quasi cinématographique. Le mot seul apparaît comme une mise en exergue temporaire, caressable comme un mot en Braille. Bas-relief minimum, il renvoie aux effets de marques clinquantes affichées sur des accessoires de luxe ce qu’accentuent les typographies ou les ponctuations utilisées.

Shown for the first time in 2000 at the Françoise Vigna gallery in Nice, the Stras are presented as wall designs using Swarovski crystal fake diamonds embedded in the wall. Words or drawings they form, barely visible on a white wall, sparkle under the gaze of the viewer when he moves in space, when the natural and artificial lights cross form a prism that catches her stare.
Anagram of «stars», these shapes are chosen as if they alone generated the memory of an almost cinemato‐ graphic moment. The word alone appears as a temporary, caressable emphasis like a Braille word. Minimum bas-relief, it refers to the effects of flashy brands displayed on luxury accessories, accentuated by the typogra‐ phy or punctuation used.